Le cheval, l’autre meilleur ami de l’homme!

Le cheval est à la fois un animal de compagnie et une créature qui a modifié radicalement le mode de vie des humains. La domestication du cheval a permis de se déplacer beaucoup plus rapidement, ce qui fut une véritable révolution ! Cet impact fut si important que, jusque dans la société moderne, la puissance des véhicules automobiles est quantifiée en chevaux vapeur (cv).

Combien de races ?

Depuis le début de son utilisation domestique survenue dans l’antiquité, au moins 397 races de chevaux ont été identifiées. Certaines sont quasi exclusivement utilisées pour le sport (course, sauts d’obstacles). D’autres servent pour les loisirs et pour des travaux divers.

Quelques exemples : le percheron est exclusivement un cheval de trait. Il est attelé à des voitures ou à des outils agricoles. Quant à l’anglo-arabe, au pur-sang, au haflinger, à l’appaloosa et au trotteur français, ils servent autant à la selle, qu’à la course.

Comment déterminer la race ?

Pour les personnes voulant se fier aux fichiers des équidés, il suffit de lire le numéro de 15 chiffres attribué au cheval, sinon on peut observer globalement l’animal et prêter attention à certaines parties de son corps.

Le numéro de 15 chiffres comporte six premiers chiffres permettant de connaître le pays dans lequel le cheval a été initialement enregistré et et les neuf autres chiffres sont le numéro SIRE.

Cette carte d’identité permet d’avoir une vraie traçabilité de l’animal. La loi impose la pose d’une puce sur le cheval et l’établissement d’un passeport comportant les signes particuliers de cet animal.

Pour les experts en équidés, rien ne remplace l’observation. Les détails importants sont les épaules et les hanches de l’animal. L’attention sera aussi portée sur ses membres inférieurs. Une fois cette observation statique faite, l’observation du comportement du cheval pendant ses déplacements sera faite automatiquement.

Cheval ou poney ?

La première différence est physique : un poney est moins haut, a un corps plus trapu, plus lourd et présente une crinière plus dense qu’un cheval. La queue du poney est également moins gracieuse que celle d’un cheval. Un poney ressemble à un cheval ayant rétréci !

Mais le critère physique, disant qu’en deçà de 1m50 il s’agit d’un poney, n’est appliqué de façon automatique que lors des activités organisées par la Fédération Internationale d’Equitation. Pour les éleveurs de races pas très grandes telles que le camargue et l’Islandais, leurs bêtes sont bel et bien des chevaux malgré leur faible hauteur dépassant rarement 75 centimètres!

Une autre différence est perceptible dans le comportement. Certains dresseurs estiment qu’un cheval est plus docile et apprend plus vite qu’un poney. Ce dernier serait plus friand d’aliments tels que Votre Gateau. Mais ce point de vue aussi fait débat, car pour les amateurs de poney, leur intelligence et leur aptitude à apprendre est égale voire supérieure à celle des chevaux!