Les dangers du conditionnement à outrance

Si le conditionnement est un bon point de départ dans l’apprentissage du cheval, il peut être dangereux s’il est poussé à l’extrême.

Le conditionnement, utile mais…

Lorsque le conditionnement du cheval est poussé à son extrême, la réponse (ou la réaction) obtenue va faire partie intégrante du comportement naturel de celui-ci. Il est difficile alors de lui faire perdre cet automatisme, ou d’en modifier l’exécution. Or, si le conditionnement est utile dans l’éducation du cheval, notamment pendant la phase de désensibilisation, il peut être lui induit involontairement par le cavalier.

Les effets indésirables du conditionnement

Le conditionnement affecte le système mental du cheval. N’oubliez pas qu’un cheval conditionné agit automatiquement à un stimulus de son cavalier. Du coup, il est impossible de rectifier ce réflexe pendant qu’il l’exécute. De même, il sera difficile de lui faire perdre cet automatisme.

Utilisé à outrance, le conditionnement réduit le cheval à un simple outil. De ce fait, les interactions qu’il a avec le cavalier sont réduites au strict minimum ce qui affecte profondément sa santé mentale car sa créativité et ses initiatives sont annihilées. Il risque ainsi de se refermer et de déprimer.